COMPAGNIE NATIONALE DES ARTS POPULAIRES

TUNISIE

Pour des millions d’Européens, la Tunisie dégage un vrai parfum épicé d’évasion. Mais, beaucoup de gens mettent de côté les splendeurs de son histoire en ne voyant que les plages. De tout le Maghreb, ce pays est le plus ouvert vers la mer. Il a assimilé, en trois mille ans d’histoire, toutes les civilisations anciennes. Voir l’autre Tunisie, ce n’est pas seulement à travers les ruines et les vestiges reconstitués d’un certain âge d’or, mais aussi comprendre les coutumes, la musique et les danses d’une jeune Tunisie indépendante, signes d’un héritage toujours vivant.

C’est l’objectif de l’Ensemble National des Arts Populaires qui dépend du Ministère de la Culture Tunes. Il vient de la ville de Tunes. Construit face à la mer, protégé au fond d’une baie. Sa position lui a également permis de contrôler le commerce du bassin méditerranéen et de devenir une ville d’affaires prospère. Fortifications, entrepôts, immenses citernes d’eau, mosquées, lui ont permis d’ouvrir sur l’intérieur et sur la mer ce qu’il continue de faire aujourd’hui.

en savoir plus

Voici l’explication de la richesse du spectacle du groupe folklorique national de ce pays qui s’appuie sur cette double origine culturelle pour construire son répertoire dans une douzaine de tableaux différents. Ainsi, les costumes des filles retrouvent leur originalité et leur richesse: somptueux pour la richesse de la ville commerçante, ou plus simple pour le travail de la terre. Les costumes les plus originaux sont encore tissés comme les tapis et couvertures qui sont les plus beaux de Tunisie. Les femmes donnent une place privilégiée aux costumes et bijoux en or ou en argent doré, rehaussés de perles fines et sauvages ou de paillettes battues à l’or.

Mais, la Tunisie est aussi un pays rural avec des productions céréalières, de fruits dont les dattes. Il a pu dire qu’il appartenait à la civilisation de l’olivier, cet arbre symbole de paix mais aussi de richesse, cultivé depuis les Romains. L’entreprise exprime ce deuxième aspect de ce pays. Les costumes sont plus austères et se ressemblent parfois entre garçons et filles. Les danses sont plus simples mais dynamiques, comme il convient pour une population habituée à un métier plus difficile et plus pressant que le commerce maritime.

Ainsi l’authenticité, toujours recherchée, se mêle à l’histoire et au passé de cette région. La richesse instrumentale, la chorégraphie très sophistiquée, mais aussi la simplicité de la compagnie sont en parfaite harmonie avec un passé riche et les racines profondes d’un peuple.

Ce ballet, comme il le fait depuis de nombreuses années sur tous les continents, nous emmènera au cœur de l’âme arabo-musulmane partagée entre la perception de son passé et la nécessaire sensibilité aux temps modernes.