ENSEMBLE FOLKLORIQUE « BAYRAM »

REPUBLIQUE DE BACHKORTOSTAN

D’où viennent les baskirs? Les historiens se posent cette question depuis longtemps. L’histoire de cette ville d’agriculteurs et d’éleveurs est étonnante. Ils se demandent s’ils sont venus directement de l’Oural ou de la Volga, ou s’ils se sont séparés des tribus du Turkestan. En fait, les écrivains arabes du Xe siècle parlent des Bachkirs comme d’un peuple vivant dans une région montagneuse «à environ vingt-cinq jours de voyage depuis le pays des Bulgares».

On sait, grâce à ces auteurs, que ce peuple exploitait les minerais de fer et de cuivre, fabriquait de bonnes armes et exportait des peaux de castor. Ils ont été islamisés par les Bulgares de la Volga. Ils vivaient dans les régions frontalières où les musulmans campaient l’été, avec les Mongols de la Horde d’Or. Par conséquent, ils se soumirent aux Mongols à la fin du XIIIe siècle et servirent dans leur armée. Au 15ème siècle, les Bachkirs étaient dominés par d’autres Mongols, les Tatars de Kazan, et plus tard par les Russes quand Ivan IV le Terrible a conquis cette région.

en savoir plus

Cependant, le peuple Bashkir a résisté fortement à l’annexion de la Russie pendant longtemps et a développé sa propre culture. L’Ensemble folklorique «Bayram» témoigne de cette réalité et représente une ancienne tradition culturelle. Le groupe qui dépend officiellement de l’Université pédagogique de Baskortostan, a été créé en 1999, lorsque cette république a voulu s’affirmer sur la scène internationale après la chute du mur de Berlin.

Cette recherche d’indépendance n’est plus à partir de maintenant. En 1917, l’Assemblée générale des musulmans de Russie revendiqua l’autonomie des provinces musulmanes turques de l’empire. Le gouvernement Bashkir a été créé à cette époque. Cette guerre s’est terminée en 1922 et à partir de cette date, le Bachkortostan est une république pacifique et prospère.

Le groupe chante et danse sur cette terre aride faite de forêts et de grandes fermes. De la Volga à l’Oural, les danses assistent aux fêtes de village, aux grands moments de la vie rurale, au son du «kournai», instrument traditionnel bachkir par excellence.

Le groupe a créé un répertoire basé sur la réalité de la vie dans ce pays et sur la force d’une communauté qui a envoyé ses meilleurs soldats occuper Paris, en 1814, dans leur costume national avec les troupes russes.

Bref, la République du Bachkortostan avec son ensemble folklorique « Bayram » se prépare à nouveau à conquérir le sud de l’Europe. Ils ne résisteront pas longtemps, comme ils l’ont fait il y a deux siècles, à la force de conviction de ce peuple et à la beauté de sa musique et de ses danses.